Le spectacle

Dzaar Sésame septième ciel

C'est une clown attelée dans sa robe de mariée

à trouver le chemin qui mène au septième ciel.

Et c'est pas très facile

Quand tu sais pas où c'est.

Mais bon, elle est promise, alors elle a confiance.

« Sésame » est un poème, une danse rituelle, une épopée. L'appel d'une clown en quête du septième ciel.

On y trouve: une Vénus de Préhistoire, une silhouette de calamar, une tâche écarlate qui se métamorphose et l'empreinte d'une promesse.

Dedans il y a aussi: une robe de mariée qui peut servir de tente, des questions sur les six premiers ciels, quelques milliers de siècles et une clown perplexe qui ne cerne plus vraiment à quoi elle est promise...
Création baroque de la compagnie Dzaar, une micro-compagnie qui vient d'Ardèche, Sésame est un solex, un solo clownesque sur le sexe. Mais aussi sur l'amour. Et sur l'histoire des femmes.

L'intention

« Sésame » est né d’une interrogation : Pourquoi ?

Pourquoi, alors que les mœurs amoureuses et sexuelles ont connu un bouleversement sans précédent depuis un demi-siècle et que les invitations à la jouissance sont devenues monnaie courante, pourquoi nombre d’entre nous ne vivent-ils pas un réel épanouissement affectif et sexuel ?

 

« Sésame »aborde cette question en interrogeant l'histoire des femmes et celle des regards portés sur la génitalité féminine.

Il le fait par le biais d’un personnage suffisamment improbable pour pouvoir prendre sur lui toutes les misères, les hontes et les tabous qui hantent l'histoire du plaisir féminin.

Ce personnage est une clowne parce qu’une clowne peut traverser le désastre et maintenir sa joie intacte.

Si ce qu’elle dit relève du désastre, le rire que sa parole provoque peut devenir le lieu d’une éventuelle réparation.

Elle dit l’obscur et les blessures, elle dit le gardé-sous-silence, le mortifiant, le pas-dicible et en le disant elle dit que rien n’est perdu puisqu’on est là ensemble et qu’on arrive à rire.

« Sésame » se réclame autant de la danse que de la poésie, du théâtre que du cirque.

Cru et onirique, doux et percutant, drôle et tragique, il déroule une parole qui, au croisement de l'intime et du collectif,

compose ainsi pour cordes sensibles une berceuse punk et romantique à nos sexualités.

sceptique_edited.jpg